Skip to main content

Mindar, le nouveau robot prêtre

La religion a une place importante dans chacune des cultures qui peuplent notre planète. À travers les différents âges de notre histoire, elle a eu une place importante dans la vie des gens. Elle permet de circuler des valeurs et guide les personnes dans le besoin à travers des croyances. De plus, elle permet d’instaurer une philosophie de vie pour les personnes suivant ces doctrines.

Afin de transmettre ces valeurs, des personnes dédient leur vie afin de partager leurs croyances. Cependant, de moins en moins de personnes sont prêtes à dédier leur vie pour la religion. Cela entraîne une perte dans la transmission de la culture, mais aussi moins de personnes pouvant réaliser les différentes prières.

La création d’un robot prêtre

Afin de résoudre ce problème, au Japon, un nouveau robot appelé Mindar a été créer. Ce robot prêche dans le temple de Kodaiji pour l’occasion des 400 ans du temple. Pour l’instant, il ne fait que réciter des textes et des traductions des textes sont affichées sur les murs en Anglais et en Chinois. Cependant, ce robot n’a pas pour but de converser avec des autres personnes. En effet, aucune technologie cognitive n’est utilisée. Bien entendu, rien n’empêche le développement de certaines technologies, dans un futur plus ou moins proche, afin de pouvoir communiquer et interagir avec d’autres personnes.

Cependant, les mouvements réalisés par le robot sont assez impressionnants. Tout d’abord dans la gestuelle des mains, nous pouvons apercevoir des mouvements précis et fluide en coordination avec le texte parlé. Puis, en faisant un peu plus attention au détail, nous pouvons apercevoir des mouvements faciaux du robot qui sont très détaillés pour un robot. Nous vous laissons regarder la vidéo ci-dessous pour vous faire un avis.

Présentation du robot Mindar.

L’objectif à travers la création de ce robot prêtre était de repenser les statues bouddhistes. Le choix lié au design du robot s’est porté sur Kannon Bodhisattva, la divinité bouddhiste de la miséricorde. Dans cette vidéo, nous pouvoir voir le robot Mindar réciter la Sūtra du Cœur, un texte bouddhiste.

Ce robot a été construit par une équipe dirigée par Hiroshi Ishiguro, déjà connu pour certaines de ces créations de robots très réalistes. Vous trouverez ci-dessous une autre création de Hiroshi Ishiguro.

Autre robot réalisé par Hiroshi Ishiguro.

Outre l’aspect technique de ce robot, cette création interroge aussi sur le plan humain. En effet, cela questionne notre rapport que nous avons avec la religion.

La vision des robots

La perception que nous avons vis-à-vis des robots change énormément en fonction des cultures. En effet, du point de vue des Japonais, les robots sont vus comme des personnages sympathiques. Ils sont très présents dans la culture des Japonais comme dans des maisons de retraite ou en tant que réceptionniste d’hôtel.

Cette vision est très différente de celles des Occidentaux ou nous nous interrogeons par rapport à ce personnage qui fait peur pour une grande partie des personnes. En effet, la vision des films catastrophiques faisant intervenir des robots est la plus marquante, car l’aspect lié au danger est celle que nous retenons en premier. Cependant, cet aspect semble évoluer, notamment avec l’utilisation des voitures électriques utilisant des technologies d’intelligence artificielle.

Concernant la religion, peut-être que plus tard, les prêches seront réalisés par des robots et peut-être que cela nous paraîtra normal. Cependant, le robot que nous avons vu n’a, pour l’instant, pas de conscience. L’un des problèmes majeurs que nous pourront rencontrer est lorsqu’un robot aura une conscience. En effet, la création d’une conscience pose diverses problématiques.

Tout d’abord, nous allons devoir réaliser la phase liée à l’apprentissage. Il va nous falloir éduquer ce robot par rapport à des principes et des valeurs. Cela est très difficile à créer, car quelles sont les bonnes valeurs, et encore plus loin comment pouvons nous décrire le bien du mal. Ces notions complexes sont en perpétuelles recherches pour l’Homme, notamment sur le plan philosophique. De plus, nous sommes tous différents, nous avons des avis différents définis par notre perception du monde ainsi que de notre expérience de vie. Et même si nous avons compris ces notions, il est compliqué pour nous de transmettre ce savoir sans ambiguïté.

La seconde possibilité d’évolution que l’on pourrait imaginer est une religion ou les robots sont les maîtres. En effet, nous pourrions imaginer que la religion soit abandonnée par les Hommes et que ce soit les machines qui reprennent ce savoir et ces traditions. En effet, nous pouvons apercevoir dans certaines religions, une diminution du nombre de prêtres. Or, les robots ont une longévité presque infini par rapport aux Humains. Un robot peut vivre beaucoup plus longtemps et il peut être répliqué autant de fois que possible. Ainsi, le savoir serait conservé. Malheureusement, un point reste à souligner. En effet, la religion a évolué avec nos civilisations, et une possibilité que nous pouvons envisager et la non-évolution de la part des robots qui gardent leurs perceptions au moment où ils ont appris leurs préceptes. Cependant, il peut y avoir un désaccord entre leur vision et celle de la société qui a évolué. En effet, si nous regardons en arrière, il s’est passé énormément de choses en 30 ans. Ainsi, il se peut que la société évolue encore plus rapidement dans un futur proche.

Enfin, si la perception des robots évolue, cela pose un autre problème. En effet, leur morale doit leur permettre de trier l’information afin de ne pas être manipulé par des personnes malintentionnées. Ces derniers pourraient prendre avantage d’eux et changer leurs visions et potentiellement leurs valeurs. Cela pourrait avoir un grand impact, notamment d’un point de vue géopolitique.

Conclusion

Ces derniers points sont bien entendus des réflexion ainsi que des hypothèses. Seul le futur sait ce qui se passera réellement, mais c’est notre génération qui réalise le premier pas. C’est les choix et les actions d’aujourd’hui qui créera notre demain, et nous devons faire attention à cela. Je vous invite aussi à partager votre avis dans les commentaires. C’est un sujet assez délicat, j’espère n’avoir blessé personne et si c’est le cas, je m’en excuse. À travers cet article, je n’ai pas cherché à dire ce qui est bien ou mal, mais juste à faire réfléchir les lecteurs et lectrices par rapport au futur que nous construisons.

Sources

Régis Graptin

Passionné par l'informatique, et plus précisément dans le domaine de l'intelligence artificielle, je souhaite transmettre mon savoir tout en partageant ma passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *